Aller au contenu principal
JE CHERCHE une garde d’enfants

L'adaptabilité de l'enfant

20/11/2020 -

l'adaptabilité de l'enfant

 

 

Le 5 novembre, nous avons organisé un live avec Angélique Kosinski, psychologue clinicienne, spécialisée dans la petite enfance, en libéral, au sein d’un cabinet, l’Espace Santé Européen, dans le 17 ème arrondissement de Paris.

 

Compte tenu du contexte exceptionnel que nous traversons, c’est donc tout naturellement que nous avons souhaité aborder le sujet avec elle.

 

Pour revoir le live dans son intégralité, c’est par ici.

 

 

Pourquoi ce thème ?

 

Dans un contexte de crise sanitaire et sécuritaire, l’accent est mis sur des nouvelles règles de vie qui expliquent des nouveaux comportements, donc une adaptabilité de la part de tous, y compris des enfants !

 

Comment nos petits s’adaptent-ils ?

 

Quelles sont les situations les plus courantes auxquelles les enfants sont amenés à devoir s’adapter ? Il existe une multitude d’étapes de vie dans lesquelles l’enfant doit s’adapter : arrivée à la crèche, changement d’école, déménagement, séparation des parents, nouvelles règles sanitaires à respecter ou encore arrivée d’une nouvelle nounou.

 

L’enfant est un être en constante évolution, il est modulable, et n’a pas encore construit de « système défensif ».

 

 

C’est pour cette raison que nous avons tendance à dire que les enfants s’adaptent plus rapidement à une situation qu’un adulte.

 

Si on prend l’exemple de la première journée à la crèche (ou à l’école maternelle) : les parents demanderont à l’enfant de s’adapter à ce nouveau quotidien, mais en le rassurant : en lui affirmant qu’il va se faire plein de copains et de copines.

 

Même si vos petits présentent une certaine peur le jour J, ils s’adapteront rapidement.

 

Mais attention, ce sont de véritables éponges à émotions : si vous projetez vos propres angoisses sur cette première journée de crèche, l’enfant le devinera dans votre attitude et ne sera pas rassuré.

 

L’adaptation ne se fera bien que si les parents s’adaptent à cette situation nouvelle. Il faut prendre sur soi !

 

 

Comment l’enfant peut-il s’adapter au mieux à une nounou qui parle une autre langue ?

 

Il faut faire une sorte de teasing : donner envie à votre enfant de rencontrer la babysitter, en lui affirmant qu’elle va être gentille et lui faire découvrir plein de nouveaux jeux et de nouveaux mots.

 

Évitez d’employer le verbe « apprendre », qui risque d’être trop assimilé à un devoir à faire à la maison. Une nounou n’est pas là pour faire des devoirs mais pour communiquer, transmettre un nouveau moyen d’expression à l’enfant, lui partager sa langue maternelle, sa culture.

 

Et n’hésitez pas en donnant des challenges à vos petits, par exemple : « quand tu seras avec ta nounou, tu m’apprendras de nouveaux mots ! ». Cela met l’enfant en position d’enseignant vis à vis du parent et cela le rassure, inconsciemment.

 

 

Comme se traduit une mauvaise adaptation et comment la reconnaître ?

 

Il arrive que l’adaptation se fasse avec quelques difficultés. Il est important de reconnaître les signes afin d’y remédier au plus vite.

 

En résumé, à partir du moment où votre enfant réagit d’une façon différente qu’à son habitude, il faut s’interroger et observer si ce comportement perdure avec le temps. Dans la plupart des cas, chez les plus petits (jusqu’à 3 ans), un malaise peut se traduire par des colères non maîtrisables, une désobéissance accrue, des troubles du comportement vis à vis de ses pairs (enfant qui mord, qui tape). Pour les plus âgés (4 à 10 ans), nous retrouvons la désobéissance, l’isolement, le mensonge ou encore des troubles du sommeil et/ou de l’alimentation.

 

Une fois ce comportement repéré, il faudrait en discuter avec l’enfant. Sans se montrer intrusif, ne pas dire « qu’est-ce qu’il se passe? » ou encore « tu exagères ».

 

 

Vous devez plutôt l’inviter au dialogue, vous montrer compréhensif et rester disponible à l’échange à tous moments.

 

 

L’adaptation à travers les âges

 

Jusqu’à 6 ans, l’enfant aura beaucoup moins de difficultés à s’adapter. Il ne connaît que ce qu’il se passe à la maison, n’a pas de moyen de comparaison. Son unique modèle, ce sont ses parents.

 

 

Vers 7 ans, l’âge de raison, il se sociabilise petit à petit. Il compare son mode de vie avec celui des autres, ses copains de classe. Il acquiert ses propres modes de pensées, ses premières opinions.

 

 

A l’adolescence, on ne le tient plus ! Il connaît tout sur tout !

 

 

Comment les parents peuvent-ils accompagner au mieux les changements pour faciliter l’adaptation? Quelles sont les choses à éviter ?

 

 

Les parents peuvent accompagner les enfants en s’accompagnant eux-mêmes. Comme nous l’avons déjà dit, vos enfants sont des éponges à émotions. S’ils décèlent la moindre anxiété chez vous, ils seront convaincus qu’il y a un danger et auront peur à leur tour. Il faut donc être rassurant. Être rassurant, c’est aussi être disponible au dialogue et laisser s’exprimer l’enfant. S’ il a des opinions différentes des autres, signifiez-lui qu’il a le droit.

 

Dites-lui que vous comprenez sa difficulté à s’adapter. Peut-être que vous avez vécu une situation similaire et dans ce cas, partagez ces souvenirs. N’hésitez pas à parler en termes d’émotions : « je suis triste », « je suis énervé », « en colère » ou encore « désespéré »...

 

Évitez le plus possible de banaliser la situation. Sinon, cette non-adaptation risque de s’installer inconsciemment dans la case traumatisme du subconscient pour resurgir à un autre moment de la vie de votre enfant.

 

 

Pour revoir le live dans son intégralité, c’est par ici.

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Derniers articles

Pourquoi opter pour l'approche Montessori dès la sortie de l'école ?

Plus qu'une simple garde, vous souhaitez…

En attendant Noël

Le mois de décembre est déjà là et avec lui l’…

Le calendrier de l'Avent

Créer son propre calendrier de l'avent…

les commentaires récents
Cohendy Neige - 15 octobre 2018

Éducatrice Montessori Maternelle cherche poste à…

- 19 octobre 2018

Bonjour Madame, Je vous invite à postuler…

Gilles de LARAUZE - 17 mai 2019

Bonjour, Je tombe par hasard sur votre article.…