Aller au contenu principal
JE CHERCHE une garde d’enfants

Céline répond #1

03/04/2020 -

céline répond

 

 

Céline Peel, notre Responsable pédagogique, répond aux questions des nounous et les aide face aux enjeux et difficultés rencontrés dans leur famille. Nous avons décidé de partager avec vous les retours de ces entretiens.

 

 

Nounou #1

 

 

Prénom : Anne Emmanuelle
Enfants gardés : Deux enfants de 7 et 5 ans

 

Problème rencontré
La petite fille de 5 ans lui raconte sa journée d'école en français, alors que les parents ne sont pas trop d’accord. Cette babysitter souhaite donc avoir l’avis de Céline sur le sujet.

 

Céline répond

Rappel : le Speaker a une action directe sur lui-même ...et indirecte sur l'enfant ! Dans cette situation, si la petite fille souhaite lui raconter sa journée en français, autant la laisser faire, pour l’inciter à communiquer et à avoir confiance en sa babysitter.  

Cette dernière peut reformuler les idées clés en anglais (ex: "oh you did a big PAINTING today ? Brillant!") et poser ensuite une question en anglais, ou simplement faire une remarque dans cette langue, pour familiariser l’oreille de l’enfant.
  
Grands remerciements de la part de la babysitter : "vous me rassurez et me confortez dans mon approche" et les parents ne questionnent plus mon approche...
"Y a que des gens top chez vous!"

 

 

Nounou #2

 

Prénom : Sela
Enfants gardés : Une petite fille de deux ans.

 

Problème(s) rencontré(s)
Sa famille a voulu voir un certain nombre de points avec elle concernant la communication avec l’enfant.

 

Et la petite fille crie et pleure régulièrement lorsque Sela lui donne le bain.

 

Céline répond
La communication ne réside pas simplement dans les mots mais également dans le ton de la voix (par exemple, ne pas utiliser systématiquement un ton de voix trop léger), le langage du corps, les expressions du visage, etc.

 

Ici, il s’agit d’une petite fille de deux ans : elle peut devenir bilingue en anglais très rapidement : il faut continuer de parler et jouer avec elle de façon naturelle et en fonction de ce qu’elle aime (ici, les poupées).

 

 

Concernant le problème du bain : accueillez avec bienveillance les émotions de ‘l’enfant : reconnaitre qu’elle n’est pas heureuse, qu’elle n’aime peut-être pas tout simplement le bain. Mais faites-le, car vous avez pour mission de lui donner le bain.

 

 

Nounou #3

 

 

Prénom : Thu Hlen
Enfants gardés : Un petit garçon de 4 ans.

 

Problème(s) rencontré(s) : L’enfant est très actif, parfois trop. Il peut se montrer agressif et se mettre à crier. Par exemple, lorsqu’il n’a pas envie de prendre le bain, il va dire à sa babysitter «je n’ai pas envie ! Laisse-moi tranquille ! ». Il va même jusqu’à refuser de quitter la chambre de son petit frère Baptiste, lorsque celui-ci s’endort pour faire la sieste.

 

La babysitter n’est pas sans reste : elle tente de lui faire comprendre, de façon ferme, sans crier, qu’il n’a pas le droit de se comporter comme ça. Le problème, c’est qu’elle se rend rapidement compte qu’elle est à court de mots en anglais pour expliquer en quoi cette attitude n’est pas la bonne. Mais le petit a l’air parfaitement conscient que ce qu’il fait n’est pas bien et se permet parfois de dire à la nounou « j’ai le droit de… ».
Que faire ?

 

Céline répond

Vous avez raison e rester calme et ferme. En plus, il est encore petit et a du mal à rationaliser ses émotions. N’hésitez pas à mettre des mots sur ses sauts d’humeur « Oh I can see you’re ANGRY ».

Rappel : la communication ne se résume pas aux mots, mais également au ton de la voix (voir plus haut). Utilisez également le langage du corps, par exemple en faisant le signe « stop » avec la main. En général, cela fonctionne bien avec les enfants.

 

Lorsque vous lui proposez une activité, et qu’il vous répond « je n’ai pas envie », faites comme si vous aviez décidé de la réaliser vous-même, seule : « OK, I’ll do something on my own… ».
Les enfants sont très curieux et auront vite fait de se joindre à vous pour l’activité, même s’ils n’étaient pas partants au départ.

 

En ce qui concerne les remarques du petit « j’ai le droit et tu n’as pas le droit », il faut qu’il entende de la bouche de ses parents que vous avez également des droits et qu’il doit vous obéir lorsqu’ils sont absents. Mais cette réflexion des parents ne doit pas forcément se faire face à un problème rencontré, mais dans un contexte calme.

 

Vous pouvez également établir une charte des règles avec une colonne « NO » rappelant les choses à ne pas faire. Sur cette colonne, demandez à l’enfant de dessiner un visage en colère ou une croix rouge par exemple, pour bien marquer le caractère interdit. Chaque fois qu’il se comporte mal, lui montrer la charte. Il est important que l’enfant participe à la rédaction de celle-ci, pour se sentir davantage concerné.

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Derniers articles

Le témoignage de la maman blogueuse Maman Écureuil

Maman blogueuse très populaire, Maman Écureuil…

Comment gérer déconfinement et gestion des enfants ?

Pour le déconfinement, on vous aide à y voir plus…

Le 15 mai, c'est la Journée Internationale des Familles

Cette journée mondiale, mise en place en 1993,…

les commentaires récents
Cohendy Neige - 15 octobre 2018

Éducatrice Montessori Maternelle cherche poste à…

- 19 octobre 2018

Bonjour Madame, Je vous invite à postuler…

Gilles de LARAUZE - 17 mai 2019

Bonjour, Je tombe par hasard sur votre article.…